Le modèle noir de Géricault à Picasso au Mémorial Acte à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) – 14 sept / 29 déc. 2019

Le Modèle noir, de Géricault à Picasso est une exposition organisée par le Mémorial ACTe, Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage, grâce au concours exceptionnel de la Région Guadeloupe, en collaboration étroite avec les musées d’Orsay et de l’Orangerie, Paris, et en partenariat avec la Miriam et Ira D. Wallach Art Gallery, New York.

En une trentaine d’années, « la représentation des Noirs » est devenue un objet d’histoire de l’art très présent des deux côtés de l’Atlantique, et les travaux liés aux « black studies » se multiplient. Ils visent, pour une part significative, à montrer comment le monde des images fut imprégné par le processus historique qui, en Europe, de l’instauration de la traite négrière à nos jours, vit l’inéluctable affirmation d’une identité noire.

Aucune exposition à ce jour n’avait tenté d’explorer ce phénomène de civilisation multiséculaire à partir de l’iconographie foisonnante, tous media confondus, qu’il a engendré, ce à quoi s’emploie Le modèle noir, de Géricault à Picasso.

La première historique que constitue la présentation d’une telle exposition en Guadeloupe, après New York et Paris, est donc l’occasion de donner accès à des chefs d’œuvres de l’histoire de l’art à un public historiquement et géographiquement aliéné de cette opportunité. Elle est aussi l’occasion d’apporter de nouveaux éléments et de nouvelles expériences culturelles à même de nourrir le débat entre art et société.

En adoptant une approche multidisciplinaire à l’interface de l’histoire de l’art et de l’histoire des idées, cette exposition se penche sur des problématiques esthétiques, politiques, sociales et raciales ainsi que sur l’imaginaire révélé par la représentation des figures noires dans les arts
visuels européens. Un imaginaire qui participe de la construction d’un récit collectif et d’une perception partagée de l’altérité au sein de nos sociétés modernes.

Comment se sont construites, déconstruites et reconstruites les images des hommes et femmes « de couleur » au cours des temps ? C’est aux changements de représentation des Noirs vivant en Europe que s’intéresse Le modèle noir, de Géricault à Picasso. Des Noirs dont certains exerçaient l’activité de modèle pour artistes et qui jouèrent un rôle fondateur dans le développement de l’art moderne.

Joseph, Madeleine, l’abbé Moussa, Aspasie, Laure, Carmen Lahens, Aïcha Goblet, Ady Fidelin, Jenny Alpha…, nombreux sont les hommes et les femmes noirs ou métis à avoir croisé le chemin des Benoist, Géricault, Delacroix, Chassériau, Cordier, Carpeaux, Manet, Bazille, Beaudelaire, Nadar, Man Ray, Picabia, Matisse, Picasso. Qui sont-elles, qui sont-ils ? Qui sont ces acteurs souvent oubliés du grand récit des avant-gardes ?

Notre projet est de faire émerger et d’explorer, avec notre public à la fois nouveau mais aussi profondément concerné, de nouvelles pistes et de nouvelles compréhensions de notre sujet qui puissent nourrir le débat sociétal contemporain que l’art et la culture instruisent si puissamment et que porte le Mémorial ACTe dans son dialogue avec la modernité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :